styloPour donner toutes les forces dont elle a besoin à l'association HandicapS en Pays Beaujolais : si vous pensez comme nous que tous les citoyens sont concernés et qu'ils doivent être sensibilisés, informés, formés pour devenir acteurs de la désinsularisation du handicap; si vous pensez que la loi "handicap" de 2005 sera ce que nous en ferons c'est à dire si possible un instrument efficace pour donner à tous l'accès aux droits de tous, ...

ADHÉREZ EN TÉLÉCHARGEANT LE BULLETIN : bulletin_d_adh_sion_2009


TÉMOIGNAGE D'UNE PARTICIPANTE À L'AG CONSTITUTIVE


«  Bonjour à tous,


Je suis maman de deux fillettes de 3 ans et demi et 7 ans et demi et l’aînée est porteuse de trisomie 21.

    Je vais essayer de vous expliquer pourquoi et comment je suis venue vers HandicapS en Pays Beaujolais et surtout pourquoi j’y suis revenue !

    En Décembre 2005, quand j’ai été informé de la première réunion qui avait pour thème la nouvelle loi sur le handicap, je me suis sentie concernée car à cette époque ma fille était en grande section de maternelle dans l’école du village et que par conséquent on s’interrogeait beaucoup sur son orientation. J’ai donc pensé que, forcément, à cette réunion, on parlerait intégration scolaire !

    Je ne m’étais pas trompée, nous en avons parlé ! Ce que je trouve le plus étonnant, c’est que, sans m’expliquer pourquoi, j’ai eu envie de revenir alors que le thème avait changé. Alors, je suis revenue ! J’ai donc réfléchi pour savoir ce qui avait bien pu m’attirer vers HandicapS en Pays Beaujolais puisque que je fréquentais déjà d’autres associations. Plusieurs points positifs me sont alors apparus plus clairement :

⎫    D’abord, contrairement à ce que je pensais auparavant, le fait de rencontrer et d’échanger avec des personnes concernées par un autre handicap que celui de ma fille, m’a semblé très intéressant.
⎫    La variété des personnes qui composait l’assemblée m’a aussi beaucoup attirer et permis de relativiser : des parents, des professionnels et aussi des personnes non concernées par le handicap mais simplement sensibilisées.
⎫    Ensuit j’ai beaucoup apprécié que l’initiative, qui se dessinait « Etats généraux du handicap en Pays Beaujolais », soit très locale. En effet cela me permettait de mieux connaître ce qui se faisait proche de chez moi en ce qui concerne le handicap, c’est-à-dire le lieu de socialisation de ma fille.

Toutes ces rencontres m’ont permis de cheminer et d’avancer dans mes interrogations : la
question était de savoir comment aider ma fille à vivre dans notre société ? Elle est devenue : Comment notre société peut-elle vivre avec ma fille ?